vehicule-location-voiture

L’autopartage et l’assurance auto : misez sur un contrat très protecteur

L’autopartage est de plus en plus rependu en France. Il est non seulement économique, mais aussi bénéfique pour l’environnement. Pourtant, avant de se lancer, il faut prendre certaines précautions. Quelle assurance pour l’autopartage ? Suivez les détails.

Qu’est-ce que l’autopartage ?

L’autopartage convient davantage à celui qui ne se sert d’une voiture qu’occasionnellement. Il permet de disposer d’un véhicule pendant une durée que vous avez déterminée à l’avance, sans en être le propriétaire. Appelé aussi « voitures en libre-service », l’autopartage est accessible à tous les particuliers. Il existe plusieurs types de locations de voitures en autopartage. Le principe de l’autopartage est semblable aux systèmes de vélo en libre-service développés qu’on trouve dans la majorité des grandes villes de France. Elle est différente de la location de voiture traditionnelle. En effet, l’autopartage est idéal pour des trajets courts au quotidien. En règle générale, vous pouvez le réserver à tout moment et même à la dernière minute, alors que la location traditionnelle se fait souvent plusieurs jours à l’avance. Pour plus d’information sur ce sujet, veuillez consulter le site : https://fr.getaround.com.

Pourquoi souscrire à une assurance auto protectrice ?

Comme tout autre véhicule terrestre à moteur, une voiture en autopartage doit être couverte par son propriétaire, peu importe qu’elle soit louée par un particulier ou une entreprise. Une voiture en autopartage est conduite par plusieurs personnes, il est donc indispensable qu’elle soit garantie par un contrat d’assurance plus protecteur. De plus, dans le cadre de l’autopartage, le conducteur peut avoir des habitudes de conduite très différentes. Il est alors indispensable de souscrire des couvertures très protectrices pour garantir toutes les éventualités.

Quelle assurance pour l’autopartage ?

Il existe plusieurs formes d’autopartage. L’autopartage organisé par une société, l’autopartage organisé entre particuliers avec un intermédiaire et l’autopartage organisé entre particuliers sans intermédiaires. Dans ces deux premiers cas, la location est réalisée par une société. Pour cette raison, le contrat inclut une assurance. Le coefficient réduction majoration ne sera pas affecté, mais vous devez faire attention aux franchises qui peuvent être très élevé. Dans le cas de l’autopartage organisé entre particuliers sans intermédiaire, c’est l’assurance du possesseur du véhicule qui s’applique.

Les contrats d’assurance ne sont pas accommodés à ce système. Il est donc indispensable d’informer son assureur afin de souscrire aux garanties adaptées pour couvrir le risque en cas de prêt. Vous pouvez faire figurer dans le contrat des conducteurs secondaires qui seront garantis par le contrat. Pour les conducteurs occasionnels non mentionnés sur le contrat, il faut souscrire à la garantie « prêt volant », qui vous donnera la possibilité de couvrir les dégâts causés, en cas de sinistre, à votre véhicule. À noter que, quel que soit le conducteur auteur du sinistre, votre coefficient réduction majoration du conducteur principal qui sera affecté.

Quitter la version mobile