Zoom sur la LLD : location longue durée

Dès sa première année de roulage, la dépréciation d’un véhicule neuf peut atteindre 30% de sa valeur d’acquisition. Dans ces conditions, la Location Longue Durée, sur une période de 12 à 60 mois, s’impose comme une alternative très intéressante pour les particuliers en quête d’un véhicule neuf. Voici ce qu’il vous faut comprendre.

La Location Longue Durée : principe et fonctionnement

La location LLD est une forme de location de véhicule, dont la particularité est la durée de location : allant de 12 à 60 mois, bien souvent de 48 mois. Tous types de véhicules sont accessibles en LLD : utilitaires, 4×4, légères, voitures sans permis.

Le preneur s’acquitte des mensualités prévues au contrat, et dont le montant est basé sur plusieurs paramètres : valeur à neuf, valeur résiduelle (estimée au terme du contrat), durée de la location, roulage estimé durant la location, services, assurance.

Les formules de LLD varient évidemment d’un loueur à l’autre. Les loueurs sont généralement des concessionnaires automobiles, qui souhaitent proposer des solutions aux particuliers qui ne souhaitent pas investir dans l’achat d’un véhicule neuf.

Lors de la LLD, la carte grise du véhicule est délivrée au nom du preneur, bien que celui-ci n’en soit pas le propriétaire. Par conséquent, les dégâts occasionnés durant la location sont à sa charge.

Avantages de la LLD

La LLD est une alternative sans fonds propres et sans crédit à l’achat pur et simple d’un véhicule neuf. Il vous suffit de vous acquitter des mensualités prévues au contrat.

Les mensualités incluent généralement les coûts des éléments suivants : assurance, entretien, réparations, contrôle technique. Cela vous permet de maîtriser votre budget automobile, qui s’avère conséquent pour les grosses cylindrées.

Les démarches sont aussi simples. Après avoir fait le choix de votre véhicule, vous devez compléter votre dossier et faire un dépôt de garantie. Le loueur s’occupe très souvent de la carte grise, qui sera délivrée à votre nom.

Un problème récurrent pour les particuliers concerne les possibilités de revente du véhicule. Avec un contrat de LLD, vous n’avez plus besoin d’y penser, puisque vous restituez le véhicule au loueur, récupérez éventuellement le montant de votre caution, et pouvez opter pour une nouvelle location. Très pratique, cela vous permettant alors de changer de véhicule régulièrement.

Inconvénients de la LLD

Malgré ses importants avantages de flexibilité et de simplicité, la LLD a quelques inconvénients.

Au premier rang, le coût. En actualisant les loyers, la LLD revient souvent plus cher que l’achat du modèle neuf. C’est évidemment une opération financière pour le loueur, et une contrepartie financière existe pour les loyers peu élevés et l’absence d’apport initial. De même, l’absence d’option d’achat.

Des plafonds de roulage annuel sont également imposés (de l’ordre de 20 000 km pour un modèle essence, 15 000 pour un modèle Diesel). Des pénalités de dépassement sont prévues au contrat, et elles sont généralement importantes.

La restitution anticipée du véhicule (et donc la fin du contrat de location) n’est généralement possible qu’au prix d’une forte pénalité.

Lors de la restitution également, les dégâts constatés ne faisant pas l’objet d’un barème contractuel, des facturations imprévues sont applicables, pouvant dépasser le montant de votre dépôt de garantie. Sur ce point, il est alors nécessaire de bien vérifier les garanties du contrat d’assurance : le contrat proposé au début de la LLD est généralement un contrat minimal (avec RC). Il est alors nécessaire pour le preneur de souscrire une assurance aux garanties étendues.

Location de voiture : quel budget mensuel ?
Louer une voiture quand on est jeune conducteur : quelques mises en garde